simple

Edition : École des loisirs

Genre : Jeunesse

 

Note : 17/20

 

Simple, a 3 ans d'âge mental. Ce garçon de 22ans, déficient, vit avec son frère, Kléber, 17ans, qui a décidé de le sortir de l'institution dans laquelle Simple se laissait dépérir. Le jour où l'adolescent trouve de la place dans une colocation, il est le plus heureux. Enfin un foyer pour son frère et lui. Seulement, avec Simple la vie peut parfois être bien compliquée.

 

Mon avis

Rappelons-nous, il y a quelques moi je craquais pour Oh boy de Marie-Aude Murail. De nombreuses chroniques très positives m'avaient donné envie de lire ce roman. Ca avait été un véritable coup de cœur. Dès lors, j'ai décidé de tester d'autres titres de l'auteur. J'ai finalement craqué sur Simple, me disant que s'il se lisait autant bien qu'Oh boy, ce serait une lecture parfaite pour mon week-end. Et il faut bien le dire, j'ai eu totalement raison.

Simple, c'est l'histoire de Barnabé, ce garçon de 22ans qui n'en a en fait que 3 dans sa tête. Il est né déficient mental et suite au décès de sa mère, son père a décidé de le placer en institut. Seulement, Simple n'aime pas Malicroix. Kléber, voyant que son frère se laisse complètement aller dans ce centre, décide de prendre en charge Simple. Après un bref séjour chez une grande tante, Kléber fini par trouver deux chambres, dans une colocation. Les frères et monsieur Pinpin (le lapin en peluche de Simple) vont donc vivre avec quatre autres jeunes, trois garçons et une fille. Petit à petit, ils se rendent compte que la vie avec Simple demande une certaine adaptation. Rien ne sera jamais plus comme avant pour chacun d'eux.

Dans ce roman, le personnage dont on se souviendra forcément, c'est Barnabé. Les gens l'appellent Simple, ça lui correspond bien. Il ne se sépare jamais de son lapin en peluche, Monsieur Pinpin. J'avoue qu'à certains moments j'oubliais presque quel âge a en réalité Simple. Je m'imaginais un enfant. On se trouve souvent touché, rarement fâché, par le comportement de ce jeune adulte. Bien évidemment, son frère, Kléber est l'un des autres personnages très important de l'histoire. Ce jeune homme tente de faire croire à tout le monde qu'il est fort et que rien ne le touche, mais la situation de Simple ne le laisse pas indifférent. Il n'arrive pas à tenir tête à son père et aux assistants sociaux lorsque ceux-ci décrettent que Simple serait mieux à Malicroix. Pourtant, on ne lui en veut pas, car on voit tout l'amour qu'il a pour son frère et au final il ne veut que son bien.

Petite mention spéciale à un personnage qui m'a étonné, il s'agit d'Enzo. Ce garçon nous semble bien prétentieux au départ et on pense que ses intentions envers Simple seront mauvaises. Au final, c'est un personnage que j'ai vraiment adoré.

Ce livre n'est pas à prendre au premier degré, sinon certains points nous dérangeront. Comme le fait que Kléber, seulement 17ans, se retrouve en charge de son frère. Mais si on passe outre les détails peu probables, cette histoire reste une jolie leçon de vie, d'amour et d'amitié. Une belle histoire qui nous apprend la tolérance.

 

Un autre roman de Marie-Aude Murail que j'ai aimé découvrir.