789883Edition : Le Dilettante

Genre : Contemporain / Fable

 

"Il pensa à son cousin, si loin. Il aurait tant aimé partager tous ces moments émouvants, mais, avec lui, rien de tout cela ne lui serait peut-être arrivé. Et puis, ils n'auraient jamais tenu à deux dans la malle Vuitton." [L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas]

 

Note : 7.5/10

 

 

Ajatashatru Lavash Patel, fakir de son état, se rend à Paris, dans le seul but d'y acquérir un nouveau lit à clou. Alors qu'il décide de dormir tranquillement dans le magasin Ikea dans lequel il doit récupérer ledit lit le lendemain, rien ne se passe comme prévu. Une irruption nocturne le forçant à se cacher dans une armoire, il se verra embarquer dans une aventure plus folle qu'il n'est possible de l'imaginer.

 

Mon avis

Etant systématiquement attirée par les titres à rallonge, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre sans y jeter un coup d'œil. Le résumé bien sympa m'a donné envie de me pencher plus en avant sur ce roman. Forcément, un titre aussi loufoque nous évoque une histoire rigolote et abracadabrantesque, mais ayant regardé quelques avis avant de me lancer dans cette lecture, je savais que je ne devais pas m'attendre à rire du début à la fin.

Cette histoire nous relate neuf jours de la vie d'Ajatashatru Lavash Patel, fakir très respecté de son pays, mais qui en réalité se trouve être un véritable charlatan. Ajatashatru, grâce à l'argent des gens de son village, a pu se rendre à Paris, afin d'acheter un nouveau lit à clou de chez Ikea. Après avoir passé toute une journée dans le magasin et alors qu'il doit attendre le lendemain pour pouvoir récupérer son bien, le fakir décide de passer la nuit dans le magasin. Suite à l'intervention nocturne de quelques employés qui préparent une livraison, Ajatashatru se retrouve coincé dans une armoire, à bord d'un camion qui circule direction l'Angleterre. C'est ici qu'il va rencontrer Wiraj et cinq autres soudanais, voyageant clandestinement à bord du véhicule, afin de rejoindre une terre pleine de promesses. Evidemment rien ne se passe comme prévu et nos hommes seront découverts par les gardes-frontières, qui décideront de les renvoyer d'où ils viennent, de manière totalement aléatoire. C'est ainsi qu'Ajatashatru va vivre d'autres aventures rocambolesques.

Ce roman qu'on imagine drôle à souhait se trouve divisé en deux parties. Le début est en effet assez loufoque, avec l'arrivée d'Ajatashatru en France, les techniques qu'il utilise afin de plumer les gens, sa manière de prendre la situation lorsqu'il se retrouve coincé dans l'armoire. Puis, à partir du moment où il se retrouve dans le camion, en partance pour l'Angleterre, le livre prend un autre tournant. Il devient plus moralisateur, il nous pousse à nous questionner sur nos vies, sur les conditions dans lesquelles on évolue par rapport à tous ces voyageurs clandestins, qui se retrouvent traiter comme des moins que rien, parfois pire que des animaux. On se rend alors compte que ce livre n'est pas vraiment un roman, il s'agit en fait d'une fable, avec une vraie morale. Au contact de cette multitude de personnages, notre héros va prendre conscience de certaines choses en même temps que nous, et il décidera de changer sa façon de mener sa vie. Il voudra devenir un homme meilleur.

C'est un conte que j'ai aimé lire. Pour savoir l'apprécier, attention à ne pas se dire qu'on se lance dans une histoire drôle, car certains sujets traités sont vraiment douloureux. Un livre qui pourrait très bien se trouver sous certains sapins à Noël.