LaVieEtMoi_cv

Edition : J'ai lu

Genre : Contemporain

Traduction : Perrine Chambon et Arnaud Baignot

 

"On n'oublie jamais les choses qu'on voudrait oublier. Elles tournent dans notre tête comme un cambrioleur rode autour d'une maison pour préparer son prochain coup. Elles sont partout, en costume à rayures noires et blanches, et s'enfuient dès qu'on essaie de leur mettre la main dessus. C'est un jeu de cache-cache incessant entre nous et notre conscience." [La vie et moi, Cecelia Ahern]

 

Note : 7/10

Lucy Silchester n'a pas une vie parfaite. Elle travaille dans un bureau où elle ne se plait pas, ses amis lui en veulent d'avoir quitté leur copain et son père est déçu de son comportement. Mais, lorsque sa Vie la convoque pour faire un bilan et voir comment arranger les choses, Lucy décide qu'elle n'a pas besoin d'aide. Mais, peut-être qu'elle se trompe.

 

Mon avis

Je n'ai plus besoin de vous rappeler à quel point j'apprécie la plume de Cecelia Ahern. Depuis que je l'ai découverte avec son livre La vie est un arc-en-ciel, je dévore chacun de ses romans. Alors, quand La vie et moi a croisé ma route je n'ai pas résisté. Encore une fois une histoire rondement menée, qui vous embarque et vous laisse plein de questionnements sur ce qui vous entoure.

Lucy est une jeune femme qui mène une vie construite sur des mensonges. Ses amis pensent que c'est elle qui a quitté son ex, alors que c'est l'inverse, sa famille pense qu'elle a quitté son travail parce qu'elle ne s'y plaisait pas, alors qu'elle a été licencié. Personne n'a jamais vu où elle habite. Malgré tout, Lucy est persuadée que tout va bien, alors, lorsque sa Vie la contact pour essayer de la remettre sur le droit chemin, la jeune femme rejette ses arguments et n'écoute pas ses mises en garde. Jusqu'au jour où Lucy ne pourra plus faire autrement que remettre un peu d'ordre dans tous ses mensonges.

Pour une fois que je commence un roman de Cecelia Ahern en ne supportant pas l'héroïne. Il faut bien le dire, entre Lucy et moi, c'était plutôt mal parti. C'est une jeune femme qui se voile la face, qui ment à tout va et qui fait comme si ce n'était pas un problème. Elle m'a profondément énervée, mais finalement, au fil des pages, j'ai commencé à m'attacher à elle, même si je ne comprenais tout de même pas certaines de ses réactions. Forcément mon cœur de midinette a craqué pour Don, qui bien que peu présent, est un personnage qui a son importance et que j'ai apprécié.

Ce qu'il y a de drôle en rédigeant une chronique plusieurs semaines après avoir lu le roman (et non pas immédiatement à la fin de la lecture comme j'ai eu l'habitude de la faire), c'est que notre avis peut considérablement changer. Si ma chronique avait été écrite à chaud, je vous aurais dit que ce roman est absolument génial, qu'il faut l'avoir lu. Puis finalement, avec du recul je me dis que ce n'est clairement pas le meilleur roman de l'auteur. Autant je garde de merveilleux souvenirs de Si tu me voyais maintenant et de Merci pour les souvenirs, autant ce livre ne m'a pas marqué plus que ça.

Pas le meilleur roman de l'auteur, mais pour les inconditionnels de Cecelia Ahern, un livre à lire tout de même.