Edition : J'ai Lu

Genre : Policier

 

Note : 7/10

 

Quatrième de couverture

1773 : MESMER INVENTE L’HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d’Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.

Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel?

 

Mon avis

Sérum est un de ces livres pour lesquels il est très difficile de faire un résumé.  L'enquête policière que cette histoire relate va se dérouler sur plus d'un tome, puisque l'ouvrage d'Henri Loevebruck et Fabrice Mazza est écrit sous forme de "série", composée de plusieurs saisons, comprenant plusieurs épisodes. J'ai lu ce tome de sérum dans le cadre de challenge LDPA (sur Livraddict) en binôme avec Nadou, c'est pourquoi cet épisode un a droit à une chronique rien qu'à lui. Pour la suite de la saison 1, je pense ne faire qu'une chronique pour tous les tomes.

Cette chronique donc, sera un peu différente de celles que je rédige en temps normal. Je ne vous y ferai pas de vrai résumé, je ne vous parlerai pas des personnages, je vais me contenter de vous donner mon avis sur ce premier tome. Cela uniquement parce qu'après la lecture des quelques 180 pages du livre, j'en sais encore très peu sur tout ce qui ce passe. Je peux simplement vous dire que nous suivons  Lola, une détective, qui mène l'enquête sur l'agression qu'a subit Emily Scott, une jeune femme s'étant fait tiré dessus dans un parc, lui provoquant une amnésie. Dans son enquête, Lola sera aidé du psychothérapeute Draken.

S'il y a une chose qu'il faut savoir en commençant cet épisode de Sérum, c'est que lorsque l'on sortira de notre lecture, nous n'aurons pas plus de réponse qu'au début. Mais c'est comme ça que ça marche. Imaginez que vous êtes en train de suivre une série policière, dont la trame principale ne se résout que sur plusieurs épisodes. Voilà, vous avez Sérum. Cela peut paraître frustrant, d'autant qu'avec ce principe de série on se retrouve obligé (forcément, on veut savoir la suite) d'acheter pas moins de six tomes pour la saison 1 (d'après les premières informations il faut compter à peu près autant de tomes pour les saisons 2 et 3) et que ça constitue un certain investissement. Malgré cela c'est une série qui marche parmi les lecteurs et j'ai très vite compris pourquoi.

Bien que je sois peu friande de romans policiers, j'ai immédiatement accroché avec cet épisode un. C'est dynamique et on ne s'ennuie pas une seule seconde. On nous balade de droite à gauche, on nous raconte pleins de choses (au final du premier tome on  ne sait pas forcément si ces choses sont importantes) qui apportent un certain rythme à l'ouvrage et fatalement je suis tombée dans le piège, une fois les dernières pages tournées j'avais envie de lire la suite.

Une série policière écrite d'une manière nouvelle, avec laquelle on accroche facilement et qui nous donne envie d'aller toujours plus loin. L'épisode deux passera vite à la trappe.

Pour les membres France Loisirs, un intégrale de cette saison 1 vient de sortir.