9782709628587-G

Edition : JC Làttes

Genre : Historique romancé

 

Note : 16.5/20

 

2 juillet 1946, environ six cent cinquante femmes australiennes ainsi qu'un millier de militaires embarquent à bord d'un porte-avions pour se rendre en Angleterre. Les jeunes femmes vont retrouver leurs maris. La traversée durera six semaines, durant lesquelles elles auront l'occasion de partager leur joie, leur peine et leurs doutes.

 

 

Mon avis

Cette auteur vous dit forcément quelque chose. On entend beaucoup parler d'elle sur la blogosphère depuis quelques temps suite à la sortie de son roman, Avant toi, qui a été un coup de cœur pour beaucoup de lecteurs, dont je fais partie (la chronique est ici). Suite à cette lecture qui avait laissé mes yeux brillants de larmes et m'avait limite mise en panne livresque, j'ai décidé de me pencher sur d'autres ouvrages de Jojo Moyes. Et je peux vous le dire, j'ai bien fais.

Les fiancées du pacifique est un roman historique, certes largement romancé, mais ce fût tout de même une grande surprise pour moi de découvrir cette part de l'histoire que j'ignorais. A la fin de la guerre, le 2 juillet 1946 (dans le cas présent), six cent cinquante-cinq jeunes femmes australiennes (la plus jeune ayant quinze ans), embarquent à bord d'un porte-avions, le Victorious, pour se rendre en Angleterre afin de retrouver leurs époux. Elles seront accompagnées part plus de mille hommes, des militaires, qui rentrent chez eux. Durant six semaines, hommes et femmes vont partager leur quotidien et vivre des aventures, parfois drôles, parfois tristes.

Tout au long du roman nous allons suivre de plus près quatre femmes et deux hommes. Parmi ces demoiselles, il y aura Margaret, enceinte jusqu'aux yeux, qui a clandestinement embarqué sa chienne, Maudie Gonne. On suivra également Frances, infirmière dont le passé reste flou pour ses compagnes, Avice, la jeune femme qui rêve d'être parfaite et n'a de cesse de faire des reproches à tout le monde, et enfin, Jean, qui a seize ans et dont la traversée ne va pas se dérouler comme prévue. Nous suivons aussi le capitaine du bateau, qui vit sa dernière traversée. Il est l'heure pour lui de prendre sa retraite et cela l'angoisse beaucoup. Et enfin, un officier qui vient d'apprendre que sa femme le quitte et qui ne sait plus de quoi son avenir sera fait. Ces personnages sont tous très différents, mais tous attachants à leur façon (sauf Avice qui m'est restée insupportable du début à la fin).

Il y a certes une bonne partie romancée, mais le contexte historique est vraiment intéressant. Se dire que la plupart de ces jeunes femmes avaient à peine seize ans et ne connaissaient presque pas leurs maris, c'est très touchant. Jojo Moyes a dédié ce roman à Betty McKee, qui est sa grand-mère, et qui fût l'une de épouses, qui traversèrent l'océan pour se retrouver face à l'inconnu.

Voilà donc un autre livre de Jojo Moyes que je pourrais vous conseiller