Embrouilles à Manhattan

Edition : Marabout

Genre : Chick-lit / Épistolaire

Traducteur : Luc Rigoureau

 

 

"Il n'y a que les débiles pour se cacher dans une cabine téléphonique. Et Superman. C'est là qu'il se change. Je me demande bien comment il se débrouille, d'ailleurs, parce que moi, j'ai à peine la place de bouger mon stylo, alors enfiler un collant..." [Embrouilles à Manhattan de Meg Cabot]

 

Note : 6/10

 

Kate vient tout juste de rompre avec son petit ami Dale. Elle n'a pas de logement et habite donc temporairement chez son amie Jen. Tout ce qui lui reste, c'est son travail aux Ressources Humaines d'un célèbre journal New Yorkais. Mais, lorsqu'elle va devoir licencier la préposée aux desserts, sur ordre express de sa cheffe, Amy, la seule chose qui lui reste pourrait bien être mise en péril.

 

Mon avis

Embrouilles à Manhattan est un titre que j'avais noté dans ma liste des désirs il y a quelques temps déjà, après avoir découvert de très bons avis sur la toile. Seulement voilà, ce livre n'est plus édité et comme bien souvent dans ce genre de cas, les seuls exemplaires disponibles sont ceux vendus très cher par des privés. En fouillant un peu dans la bibliothèque de ma sœur, que vois-je, enfin un exemplaire à portée de main. On peut dire que je n'aurais pas mis longtemps avant de le lire et ce fût un agréable moment de lecture.

Au fil des pages, nous allons suivre Kate, jeune femme de 25ans, qui se retrouve sans logement et sans petit ami. Son amie Jen l'a recueilli chez elle, mais la solution n'est pas ce qu'il y a de plus idéale. La seule chose qu'il reste à Kate, c'est son emploi aux Ressources Humaines d'un grand journal. Lorsque sa patronne, Amy Jenkins, lui demandera de licencier avec effets immédiats la responsable des desserts, Ida, plus rien ne se passe comme prévu. Ida fait recours pour licenciement abusif, dont elle peut apporter les preuves, mais, Amy ne se laissera pas faire, quitte à faire porter le chapeau à des innocents.

Kate est une héroïne jeune et dynamique. Sa répartie ma beaucoup plu, ainsi que sa sincérité et sa spontanéité. Certes c'est un personnage qui pourrait en énerver plus d'un, parce qu'elle a tout de même ce côté un peu niais qu'on bien souvent les héroïnes de chick-lit, mais pour moi ça passe très bien. Forcément, j'ai totalement craqué pour Mitchell, le bel avocat. Il est le vilain petit canard aux yeux de ses parents, mais ça ne l'empêche pas de se battre pour ses convictions. Au niveau des personnages insupportables on a également le choix. A la première place, on retrouve ex-æquo Stuart et sa fiancée Amy. Ils n'ont aucun scrupule à faire du mal aux gens qui les entourent et ils m'ont vraiment énervé. Je les aurais baffé plus d'une fois.

Il est très difficile de faire un résumé de ce livre. D'une part, il y a une belle panoplie de personnages et de l'autre je ne désire pas trop en dire. Ce qu'il faut savoir c'est que ce roman de chick-lit ne révolutionne pas le genre, au niveau de l'histoire. On sait pertinemment comment tout cela va se finir avant même d'avoir commencé le livre, mais si on a quand même envie de connaître cette histoire, c'est pour tous les rebondissements, les frasques, les moments de honte, de rire et de joie de nos divers protagonistes. Kate m'a beaucoup fait rire. Elle se met dans des situations totalement impossibles, mais finalement elle réussi toujours par s'en sortir. Ce qui, par contre apporte un sacré plus au roman, c'est la manière dont il est écrit. Un se trouve ici avec un livre épistolaire entre les mains. Et j'ai trouvé que ça apportait une véritable fraîcheur au récit. De plus il ne se compose pas uniquement de lettres ou de mails, mais également de petits mots griffonnés sur des tickets, de passages de journal intime et de retranscriptions d'auditions.

Au final, une histoire qui, bien que ne cassant pas trois pattes à un canard, m'a totalement embarqué

Un roman très attendu, que j'ai apprécié lire. Parfait pour un petit moment détente