Le-temps-des-miraclesEdition : Bayard Jeunesse

Genre : Jeunesse

 

Il est jeune citoyen de la République de France. Il s'appelle Blaise Fortune et est plus connu sous le nom de Koumaïl. Il a été élevé dans le Caucase par une femme qui répond au nom de Gloria. Il rêve de retrouver son pays et sa famille.

 

 

Voici le jeune Koumaïl. Personnage des plus attachants, désirant nous raconter son histoire. D'après ce que lui a toujours dit Gloria Bohème, il a été retrouvé bébé dans un accident de train, en pleine période de guerre. Il est citoyen français, mais, sans papier, pas moyen de rejoindre son pays. Cet homme, aujourd'hui devenu grand, revient sur son enfance, sur les nombreuses péripéties qu'il a vécues. Sur l'amour qu'il a reçu, de tant de gens différents.

J'ai littéralement dévoré ce livre. Il est touchant, poignant, prenant. Koumaïl enfant nous raconte son histoire au combien bouleversante. Sa mère, morte dans l'accident, dont il ne garde pas le moindre souvenir, si ce n'est un nom : Jeanne Fortune. Je ne peux que vous recommander cette lecture. Ce livre vous touche, là, en plein où ça fait mal. On nous parle de la vie de ces émigrés qui seront arrêtés avant même d'avoir traversé la frontière.

Par chance pour Blaise, on ne renvoi pas un enfant sans identité, de là d'où il vient. D'autant plus quand on découvre dans la poche de sa veste un passeport (certes trafiqué) français et que l'enfant ne cesse de répéter jemapèlblèzfortunéjesuicitoyendelarépubliquedefrancecélapurvérité!

Le livre est découpé en deux parties. L'une où il revient sur son enfance, dans le Caucase, où il a eu beaucoup d'amis, toujours pour un petit laps de temps. L'autre où, adulte, il tente de connaître la pure vérité sur ses origines.

Laissez-vous tenter par cette si belle lecture. Attention toutefois, ne perdez pas de vue qu'il s'agit d'un roman jeunesse, alors tout est écrit de manière très légère.

 

Extrait :

"L'amour est une sorte de maladie qui vous donne chaud et froid ; la pure vérité, c'est que je ne suis pas sûr d'y survivre." Anne-Laure Bondoux

Paradise