9782290037843fs

Édition : J'ai Lu
Genre : roman fantastique


Cloudman est le plus mauvais cascadeur jamais vu. Allant de ville en ville dans sa voiture-cercueil, il accumule les chutes, jusqu'à celle, "fatale" qui le mènera à l'hôpital, où on lui diagnostiquera une maladie incurable. Cet homme qui a toujours rêvé de voler, va, une nuit, rencontrer une femme-oiseau qui lui propose un marché : elle le transforme en oiseau, si en échange il lui fait un enfant.



Le casque sur les oreilles, l'album Bird 'n' roll de Dionysos en fond sonore, je suis enfin prête à m'attaquer à cette lecture. Et pas des moindres. On retrouve ici le style super fantaisiste de l'auteur, totalement decalé et assez poétique (on se demande parfois si certaines phrases veulent vraiment dire quelque chose) que j'avais tant aimé dans La mécanique du cœur (qui avait été un réel coup de cœur).

Tom "Hématome" Cloudman nous embarque avec lui dans son aventure rocambolesque et on a plaisir à le suivre, à le voir fureter nuit après nuit dans l'hôpital pour aller voler les plumes des oreillers des autres patients. Comme lui, on s'attache à Victor, l'enfant lune, qui est un fan de la toute première heure de Cloudman, qu'il prend un peu pour un super héro.
On en veut à cette betterave qui ronge le corps de Tom, et on tomberait presque amoureux d'Endorphine.

Ce livre est un conte pour adulte, alors pour savoir l'apprécier je pense qu'il faut choisir le bon moment pour le lire. Même si le sujet traité est "triste" (puisqu'il aborde le thème de la maladie), l'intrigue principale se base sur "Réalisera-t-il son rêve?" et je vois donc assez bien cette lecture pour cette période de l'année. Avant les fêtes, quand c'est un peu féerique.

L'univers de Mathias Malzieu est très complet et c'est un peu à double tranchant. Soit on aime, soit on adhère pas du tout, personnellement j'adore. Ce livre ne sera pas un coup de cœur comme l'avait été La mécanique du cœur, mais j'ai vraiment passé un bon moment.

N'hésitez pas à vous penchez sur le cd de Dionysos. Je l'ai fais pendant la lecture et certaines chansons reprennent pratiquement mots pour mots ce qu'il y a écrit dans le livre.

Extrait : Si à l'âge de cet enfant j'avais appris que je devais vivre dans un hôpital, je serais mort sur le coup. Électrocuté d'ennui dès la première nuit. J'ai eu le temps des printemps fougueux et des coups de soleil. On m'a laissé cultiver un peu mes rêves à l'air libre. Victor doit faire pousser les siens à la lumière des néons.

Paradise